A propos des dessins

Mélanges des influences...

Depuis mon adolescence j’admire des artistes commes les frères Di Rosa, Combas, Keith Haring, Speedy Graphito, Robert Williams, Shag, Reg Mombassa, qui abolissent les barrières entre peinture, illustration, graffiti, bande dessinée et culture populaire, ainsi que les graphismes de disques ou affiches de concerts de rock, de jazz, de funk, et aussi la culture “glisse”, le “surf art” de Jim Phillips ou John Severson, le “street art”, ou plus récemment la mouvance “lowbrow “ américaine, qui mélange joyeusement les genres sans complexe.

Plus fan de BD underground et de séries TV que d’art conceptuel, je préfère m’exprimer avec un graphisme drôle, figuratif et débridé plutôt que par une pratique artistique trop théorique et “sérieuse”.

Du pinceau au Mac...

Bien que j’adore le pinceau, mon activité de graphiste illustrateur indépendant m'a conduit à travailler sur ordinateur (outil qui me révulsait pourtant au début! ) pour des raisons de rapidité, de clarté, et surtout à cause des incessantes retouches qu'on vous demande de faire sur vos dessins dans ce métier !

Mais à force de passer du temps sur la machine je commençais à y prendre goût et à comprendre qu'elle pouvait m'aider à faire des choses que j'avais longtemps voulu faire, et à affiner mon sens des couleurs et de la composition...

En faisant des dessins plus “propres”, au trait plus précis, je ne voulais pas cependant céder à la tentation d’un perfectionnisme froid ou des “effets spéciaux” que l’ordinateur peut apporter, préférant au contraire l’utiliser pour simplifier mes dessins, et les orienter vers un style plus chaleureux, en cherchant à donner cet esprit rétro, qui rappelle les illustrations des années 50 ou 60, que j’affectionne particulièrement pour leur côté démodé et leurs couleurs parfois carrément kitch.

Et ayant grandi dans une famille d’architectes décorateurs, j’ai toujours feuilleté des revues d’architecture et de design, ce qui explique peut-être les références que j’aime faire aux constructions fantaisistes et au design des 30 dernières années.

Ma conception de l’art populaire...

Comme je crée ces dessins sur ordinateur, il n’existe pas à propremen parler d’original, c’est pourquoi je ne peux les proposer que sous formes de reproductions en séries, ( à part quand il s’agit de commandes spéciales à tirage unique), ce qui a l’avantage de pouvoir être accessible à tous, à des prix abordables, et correspond très bien à ma conception de l’art populaire, s’adressant aux gens de tous âges et de tous milieux, et pas juste à une “élite fortunée” !

J’aime aussi bien la simplicité des vieux livres d’images d’Alain Grée, que la folie des mises en scène de photographes tels que David Lachapelle ou Terry Richardson, les dessins rythmés d’un Jim Flora que les compositions figées d’un Grant Wood, Roger Broders que les Freak Brothers, le Disco que le Mambo, James Bond que Bob Azzam... Autant de références sans aucun rapport entre elles, outre le fait qu’elles m’inspirent chaque jour un peu plus de joie dans mon travail.

J’espère que vous trouverez autant de plaisir à regarder mes images que j’en ai eu à les faire...

Charlie Adam.